Menu
Back to home
in Caraïbes, Cuisine du monde, En cuisine !

Escapade au cœur des saveurs antillaises

  • 23 avril 2017
  • By Le Gourmand Voyageur
  • 2 Comments
Video

Durant un mois de navigation dans les Caraïbes, je n’ai pas fait qu’en prendre plein les yeux ! Mon estomac s’est bien régalé au gré des saveurs de la cuisine antillaise. À tel point que j’ai décidé de consacrer un article entier à la gastronomie des îles dans les Caraïbes. Je ne pouvais m’empêcher de partager avec vous ces saveurs issues d’une osmose de tous les peuples de cette région.

Aux Caraïbes, la cuisine est un incroyable mélange de traditions caribéennes, européennes, indiennes, africaines et orientales. Aux saveurs venues de métropole et d’ailleurs, s’ajoutent l’utilisation des ressources locales, comme le poisson, les légumes, les condiments et épices sans oublier les nombreuses variétés de piments !

L’éveil des sens sur des marchés aux mille saveurs 

Les marchés colorés aux odeurs alléchantes sont l’occasion de découvrir les fruits (fruit de la passion, papaye, carambole, fruit à pain, litchi, goyave, banane, mangue…) et légumes locaux (christophine, giromon, ignames, carambole patate douce, manioc…).

Il n’est pas rare de trouver des stands proposant les spécialités créoles (boudins, accras, pâtés de morue ou de langouste, Bokit…) à déguster sur place ou à emporter.

C’est une large palette gastronomique qui compose cette cuisine dont l’art culinaire reflète l’art de vivre à l’antillaise, mais aussi l’histoire de ces îles.

Et je ne pouvais pas parler de la cuisine antillaise sans vous parler des nombreuses épices qui l’agrémentent et la rendent si goûteuse. En plus de sublimer les plats, les épices donnent un peu de magie aux marchés. En flânant dans les allées, on se laisse enivrer par ces odeurs.

En grande gourmande, j’ai testé de nombreux plats et certaines spécialités locales m’ont vraiment marquées. Par exemple, j’ai encore en bouche le goût sucré des bananes plantain cuisinées par Adèle dans son restaurant à Union Island.

Étant une grande fan de ces bananes (je finissais souvent les plats sur le bateau!), j’ai profité de ce séjour dans les îles pour en apprendre plus sur cette variété.

Contrairement à la banane fruit que l’on mange habituellement en France, les plantain ne sont pas comestibles crues. On la surnomme d’ailleurs la banane à cuire.  Elle se cuisine de plusieurs façons :

  • à la poêle,
  • frite,
  • cuite à l’eau
  • ou grillée.

J’ai aussi appris que la saveur des bananes plantain à peau verte ressemble à celle des pommes de terre. Lorsque la peau est jaune, leur goût est plus doux et rappelle celui de la banane fruit.

N’étant toujours pas rassasiée, je suis heureuse de pourvoir trouver des bananes plantain en France. Elles sont vendues sur certains marchés, dans les magasins africains et parfois en grandes surfaces.

Pendant un mois, je me suis également délectée de nombreux accras. Que se soit à la morue, aux légumes ou à la crevette, je trouve ces petites boules frites délicieuses et parfaites pour agrémenter un apéro entre amis 😀

Durant ce mois de navigation dans les Caraïbes, j’ai pu découvrir le poulet boucané. Si vous êtes déjà allés aux Antilles, les barbecues le long des routes qui dégagent une odeur alléchante doivent vous dire quelque chose;)

Le poulet boucané, c’est un incontournable de la Street food caribéenne.

Du poulet mariné plusieurs heures avec des oignons, de l’ail, du citron et des piments et qui est ensuite cuit au barbecue. Dès les première minutes de cuisson, le parfum du poulet fumé sort du barbecue… vivement la dégustation 😉

Le poulet étant souvent à l’honneur dans les recette antillaise, j’ai aussi goûté le Colombo de poulet. C’est une recette héritée de la cuisine indienne. Il s’agit d’un mélange de plusieurs épices : curry, coriandre, bois d’Inde, poivre noir, piment, etc… Il se mange accompagné de riz qui prend le goût de la sauce. Un régal ! D’après les locaux, le secret d’un excellent Colombo c’est de le laisser mariner toute une nuit dans son savoureux mélange d’épice.

Sur les îles, la consommation de poissons n’est pas coutume rare ! Langoustes grillées, court-bouillon de poissons, blaff de palourdes,  fricassée de lambis font partie des plats succulents que l’on peut déguster aux Caraïbes. Étant plus poisson que viande, vous n’imaginez pas mon bonheur de vivre sur un bateau avec des pêcheurs 🙂

Il n’était pas rare d’avoir un poisson fraîchement pêché et cuisiné à l’antillaise. On appelle ça un Blaff de poisson. C’est un poisson comme le thon par exemple, qu’on laisse mariner dans du citron, des oignons, et du piment avant de le faire cuire. On accompagnait généralement cette savoureuse recette à du riz antillais.

La livraison de plats déjà préparés existe aussi sur l’eau !

Bien que la cuisine du bateau soit bien équipée et très pratique, on a parfois eu l’envie de ne pas cuisiner pour se reposer  😉 Alors bien évidemment on allait pas se coucher sans l’estomac bien rempli, plusieurs possibilités s’offrent à nous quand on vit sur un catamaran dans les Caraïbes 😀

Ma préférée est la livraison par les Boy Boat qui vendent du poisson et autres aliments locaux.

Le principe est simple, ils passent nous voir le matin dans leur barque et nous montre ce qu’ils ont péché. On peut alors choisir ce que l’on souhaite pour le déjeuner ou le diner et à fixer une heure de livraison. Le boy boat cuisine de son côté et nous livre un repas frais et bien garni . On pourrait appeler ça un Uber food boat 😉 Bon il faut savoir que ce petit plaisir à un prix… environ 100€ pour 3 personnes !

Autre solution toujours proposée par les Boy boat (ils sont très forts quand il s’agit de proposer des activités aux touristes!), aller manger sur la plage des langouste au BBQ. Là on a rien à faire mis à part fixer une heure de ramassage et le boy boat vient nous chercher et nous ramène au catamaran. Très pratique 🙂

Et si l’on terminait notre voyage culinaire sur plusieurs notes sucrées ?

La noix de coco est un élément récurent dans la cuisine antillaise. Qu’on la mange sur le pouce achetée sur un marché ou qu’on la cuisine, elle est toujours une invitation au voyage 🙂 Elle est à la base de quatre desserts que j’ai pu déguster en Guadeloupe et en Martinique.

Le flanc au coco avec sa sauce caramel et parfois sa touche de rhum mais également le blanc-manger coco qui est assez similaire. On y retrouve de la vanille fraîche, de la cannelle, un zeste de citron vert, un peu de rhum, et surtout du lait de coco.

La coco on la retrouve aussi dans l’incontournable sorbet coco qui est avant tout une cuisine de rue.

« Sooowbè coco, soowbèèèè cocoooo !!! »

Ces cris de marchands résonnent encore dans ma tête. Après une journée à la plage en Guadeloupe, j’ai eu la chance de tomber sur des marchands qui s’installaient au bord de la route avec une petite table, un parasol et une sorbetière à manivelle. Simple et efficace !

Le sorbet coco est un sorbet maison fait avec de la noix de coco fraîche et de lait concentré sucré en boite. Ce dessert est tourné dans une sorbetière manuelle que l’on actionne à l’aide d’une manivelle. Après quelques tours de bras énergiques, le lait se transforme en un glace très parfumée.

On termine en douceur cette escapade gourmande avec le célèbre tourment d’amour. Si vous avez regardé “Le meilleur pâtissier” en 2016, vous avez sûrement bavé devant la recette de Mère Cotte !  En tout cas, moi oui 😀

Depuis la découverte de ces petits gâteaux à la coco, spécialité des Saintes en Guadeloupe, je n’ai qu’une envie : les goûter !

Pour tout vous dire, j’ai essayé d’en faire à la maison mais ce fût un échec… J’ai donc dû attendre le dernier jour de mon séjour pour en trouver au dans une petite échoppe en Guadeloupe. C’est d’ailleurs ici que chaque année est élu le meilleur tourment d’amour en Guadeloupe !

Évidemment, on n’oublie pas d’arroser toutes ces spécialités savoureuses par un petit punch, fruits de la passion, mon préféré 😉

Ce voyage aux Caraïbes m’aura permis de découvrir ou redécouvrir des tas de bonnes recettes gourmandes. Bizarrement, depuis mon retour je fréquente beaucoup de magasins africains pour trouver des bananes plantains 😀

Et par pur hasard, en faisant mon marché dans le XXème arrondissement de Paris, j’ai découvert un stand de traiteur antillais. Autant vous dire qu’on a pas fini du poulet colombo ou boucané 😉

J’espère vous avoir mis l’eau à la bouche ! Si comme nous vous êtes friands de cuisine créole, faites venir ces saveurs jusqu’à chez vous avec la CRÉOLE BOX.

30% de réduction avec le code GOURMANDVOYAGEUR

Créole box Le Gourmand Voyageur

Quelques moments de ce mois de navigation en vidéo 😉

Escapade au cœur des saveurs antillaises
4.6 (91.67%) 12 votes
By Le Gourmand Voyageur, 23 avril 2017 Elodie & Thibaud, 2 gourmands passionnés de voyages qui veulent simplement partager leurs expériences, coups de coeurs et bons plans. Un seul souhait, celui de voir se remplir les pages de nos passeports :)
  • 2

Le Gourmand Voyageur

Elodie & Thibaud, 2 gourmands passionnés de voyages qui veulent simplement partager leurs expériences, coups de coeurs et bons plans. Un seul souhait, celui de voir se remplir les pages de nos passeports :)

2 Comments
  • Asrid
    26 avril 2017

    Et le sucre à coco haché, les patés à la viande local, le basique de chez basique bokit (ou agoulou en cas de grosse faim) et le dombré ouassou !!!
    Houla la la j’ai faim, je vais aller me chercher un truc tien 😉

    • Le Gourmand Voyageur
      28 avril 2017

      La liste est infinie ! 😀
      Si tu es sur place, régale toi bien pour nous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MAIS AU FAIT QUI SOMMES NOUS ?
Elo X Thib
Bienvenue sur le blog de Elodie et Thibaud ! 2 passionnés de voyages et de gastronomie, nous partageons ici nos récits, conseils et bons plans. Bon voyage ✈️
Un air de vacances sur Instagram
Instagram API currently not available.
Instagram API currently not available.